Courbe d'oubli

Forgetting curve
syn. : courbe d'Ebbinghaus

Courbe montrant l'évolution de l'oubli avec le temps.


En savoir plus :


Ebbinghaus, en 1885, a fourni les premiers résultats permettant de construire la courbe d’oubli dans son ouvrage fondateur de la psychologie expérimentale de la mémoire (rappelons que l'on ne trouve pas dans l'ouvrage de Ebbinghaus une telle courbe.)

Ebbinghaus a mémorisé des séries de syllabes sans signification et a testé sa mémoire à différents intervalles de temps (de quelques minutes à 1 mois) en calculant l'économie du réapprentissage. L’oubli est d'abord rapide puis ralentit.

Courbes d'apprentissage.001


Tous les matériels mémorisés manifestent-ils une telle courbe d'oubli ? Il semble que ce ne soit pas toujours le cas. Par exemple, des souvenirs stressants et traumatiques peuvent rester vivaces et ne pas manifester d'oubli. De même, certains apprentissages moteurs et procéduraux, dits continus par Baddeley (1992), comme faire de la bicyclette ou le pilotage, sont résistants à l’oubli. 

Rubin et al. (1986) ont analysé plusieurs études utilisant la méthode des mots-indices pour évaluer la mémoire autobiographique. Ils ont observé une augmentation du rappel de souvenirs correspondant à la période d'âge de 10 à 30 ans (le pic de réminiscence), puis la mémoire décline de nouveau.

 À lire :

Baddeley, A. (1992). La mémoire humaine : théorie et pratique. Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

Ebbinghaus, H. (1885). 
La mémoire : recherches de psychologie expérimentale. Paris: L’Harmattan.

Voir aussi :

Economie (méthode d’)
Effet permastore
Oubli
Pic de réminiscence