Effet de référence à soi

Self-reference effect

La mémoire est meilleure lorsque les éléments à mémoriser sont traités en référence à soi.

En savoir plus :

On peut montrer l’effet de la référence à soi en comparant la mémorisation de mots selon deux types de tâche d’orientation. Par exemple, dans un cas on propose au sujet une tâche de décision orthographique (est-ce que le mot contient un «   » ?) et dans l’autre, la tâche consiste à demander si le mot permet de décrire le sujet.

À lire :

Daury, N. (2012). Influence de l’autoréférence sur la mémoire épisodique. In S. Brédart & M. Van der Linden (Eds.), Identité et cognition : apports de la psychologie et de la neuroscience cognitives (pp. 89–105). Bruxelles: De Boeck.

Symons, C.S.. & Johnson, B.T. (1997). The self-reference effect in memory : A meta-analysis. Psychological Bulletin, 121, 371-394.

Voir aussi :

Effet de référence à soi recollective
Niveaux de traitement

Tâche d'orientation