Effet de révélation

Revelation effect

Dans un test de reconnaissance, tendance à juger comme anciens des items qui sont dégradés, distordus, et révélés par étapes.


En savoir plus :

Le principe général des expériences qui a permis de découvrir ce phénomène est le suivant (Watkins et Peynircioglu, 1990). Les sujets mémorisent tout d’abord une liste de mots. Puis, dans le test de reconnaissance, des mots sont présentés normalement, sans dégradation. D’autres mots sont présentés en commençant par leurs deux premières lettres, puis leurs trois premières lettres et ainsi de suite jusqu’à leur forme complète. Les résultats montrent que les sujets reconnaissent plus souvent les mots qui leur sont révélés au fur et à mesure que les mots présentés normalement, même quand ces mots n’ont jamais été étudiés (fausses reconnaissances).


Le tableau ci-dessous présente les résultats d’une autre expérience sur l’effet de révélation utilisant une procédure différente pour «  révéler » les mots (d’après Greene, 2007). Les participants étudiaient une liste de 80 mots puis devaient les reconnaître parmi 160 mots. Dans ce test de reconnaissance, les mots étaient présentés sous leur forme habituelle pour les sujets du groupe contrôle. Pour les sujets du groupe révélation, les mots étaient présentés sous forme d'anagrammes. Ces participants devaient résoudre ces anagrammes puis décider s'ils reconnaissaient ou non les mots. Les sujets du groupe révélation reconnaissaient mieux les mots étudiés, mais commettaient aussi un plus nombre de fausses reconnaissances que les sujets du groupe contrôle.

Effet de révélation.001



À lire :


Aßfalg, A., Bernstein, D. M., & Hockley, W. (2017). The revelation effect: A meta-analytic test of hypotheses. Psychonomic Bulletin & Review, 24(6), 1718–1741. https://doi.org/10.3758/s13423-017-1227-6

Greene, R. L. (2007). Foxes, hedgehogs, and mirror effect: The role of general principles in memory research. In J. S. Nairne (Ed.), The Foundations of Remembering: Essays in Honor of Henry L. Roediger, III (pp. 53–66). New York: Psychology Press.

Watkins, M. J., & Peynircioglu, Z. F. (1990). The revelation effect: when disguising test items induces recognition. Journal of Experimental Psychology. Learning, Memory, and Cognition, 16(6), 1012–1020.


Voir aussi :

Faux souvenir