Entretien cognitif

Cognitive interview


Protocole de recueil de la parole de témoins oculaires et de victimes reposant sur l’utilisation d’aides mnémotechniques et de techniques de communication sociale. 

En savoir plus :

La première version de l’Entretien Cognitif, publiée au milieu des années 1980, propose à la personne interrogée d’utiliser quatre aides mnésiques pour améliorer son rappel libre du crime : 1) le rappel exhaustif des faits, même de ceux qui peuvent lui paraître sans importance ; 2) la restauration mentale du contexte physique et émotionnel du crime ; 3) le changement d’ordre des faits, consistant pour la personne à tenter de se souvenir des faits en commençant par la fin de l’évènement et à remonter ensuite dans le temps ; 4) le changement de perspective, la personne devant se souvenir des faits en utilisant une perspective différente de la sienne, par exemple, en prenant celle d’un autre témoin présent sur les lieux. Ces aides ont été choisies à partir d’arguments scientifiques sur le fonctionnement de la mémoire (principe de l’encodage spécifique de Tulving et Thomson, 1973 et accès multiple aux traces mnésiques de Bower, 1967). 

Dans les années 1990, une nouvelle version de l’entretien cognitif ajoute des techniques de communication sociale. Plusieurs équipes de recherche testent également des versions modifiées de la technique afin de l’adapter à des populations particulières (les enfants, par exemple), pour en construire des versions plus courtes en supprimant les aides les moins intéressantes (changement d’ordre et changement de perspective), ou encore en intégrant de nouvelles consignes de rappel ou en modifiant certaines consignes habituelles (par exemple, le remplacement de la restauration mentale du contexte par le dessin de la scène de crime).

À lire :

Brunel, M., & Py, J. (2013). Questioning the acceptability of the Cognitive Interview to improve its use. L’Année psychologique, 113(3), 427–458. doi:10.4074/S0003503313003059

Ginet, M. (2003). Les clés de l’entretien avec le témoin ou la victime. Paris: La documentation française.

Memon, A., Meissner, C. A., & Fraser, J. (2010). The Cognitive Interview: A meta-analytic review and study space analysis of the past 25 years. Psychology, Public Policy, and Law, 16(4), 340–372. doi:10.1037/a0020518

Py, J., & Demarchi, S. (2006). L’entretien cognitif : son efficacité, son application et ses spécificités. Revue Québecoise de Psychologie, 27(3), 177–196.