Inflation par imagination

Imagination inflation

Erreur de mémoire consistant à croire que des évènements hypothétiques ont été vécus après les avoir imaginés.

En savoir plus :


L’étude de Garry et al. (1996) se déroule de la façon suivante :

La première phase de l’expérience consiste à présenter aux sujets de l’étude des événements infantiles possibles (exemples : aller au service d’urgence tard dans la nuit, casser une vitre avec la main...) Les sujets doivent évaluer la certitude que ces événements leur sont arrivés ou non avant l’âge de 10 ans.

Deux semaines après la première phase d’étude, on demande aux sujets d’imaginer certains de ces événements. Les sujets doivent ensuite réévaluer sur l’ensemble des événements infantiles possibles (c.-à-d., tous les événements présentés dans la première phase et pas uniquement ceux qui ont fait l’objet d’un travail d’imagerie dans la seconde phase) la certitude que ceux-ci se sont déroulés ou non.

Les résultats montrent une augmentation de la certitude que les événements qui ont été imaginés se sont effectivement déroulés lorsque l’on compare les évaluations de la première phase avec les évaluations finales de la deuxième partie de l’expérience pour les événements qui ont été déclarés initialement comme ne s’étant probablement pas produits.

À lire :

Garry, M., Manning, C. G., & Loftus, E. F. (1996). Imagination inflation: Imagining a childhood event inflates confidence that it occurred. Psychonomic Bulletin & Review, 3(2), 208‑214.


Voir aussi :

Faux souvenir