Niveau de base

Basic level


Selon la théorie de Rosch sur les catégories naturelles, niveau catégoriel privilégié de traitement des informations.

En savoir plus :

Différents auteurs défendent l’idée que les catégories d’objets naturels sont organisées hiérarchiquement : le sommet est occupé par un niveau supra-ordonné, abstrait, suivi d’un niveau de base lui-même divisé par un niveau subordonné

Niveaux de catégorisation.001

De nombreuses données expérimentales tendent à montrer que les catégories de niveau de base ont un statut privilégié dans les traitements cognitifs.

Par exemple, pour le stimulus « canari », le temps de réponse est plus court lorsque le jugement catégoriel est effectué à partir du nom de la catégorie de niveau de base (est-ce un oiseau ?) par rapport aux noms de la catégorie supra-ordonnée ou subordonnée (est-ce un animal ? Est-ce un canari ?).

Plusieurs travaux en psychologie du développement semblent également confirmer cette idée : les enfants sont capables de catégoriser des objets dans les catégories de niveau de base avant de pouvoir les catégoriser dans les deux autres niveaux. De plus, si l’on examine les premières phrases émises par les jeunes enfants, les objets concrets sont d’abord représentés dans le langage spontané par leur catégorie de niveau de base.


À lire :

Cordier, F. (1993). Les représentations cognitives privilégiées : typicalité et niveau de base. Presses Universitaires de Lille : Lille.