Oubli induit par la récupération

Retrieval-induced forgetting

Phénomène montrant que la récupération d’une information peut empêcher la récupération d’autres informations liées.

En savoir plus :

Une expérience d’oubli induit par la récupération comprend trois phases. Durant la première, les sujets étudient des mots appartenant à deux catégories sémantiques (A et B). Dans une deuxième phase, les sujets ont une pratique supplémentaire pour une partie des items d’une catégorie (mots A+), par exemple en effectuant une tâche de complètement de mots, mais aucune pratique supplémentaire pour les mots de l’autre catégorie (mots B). Un test de rappel libre constitue la troisième phase.

Les résultats montrent que le rappel est meilleur pour les mots A+ (mots d’une catégorie qui ont subi une pratique supplémentaire) suivis des mots B dont le rappel est meilleur que les mots A- (mots de la catégorie A qui n’ont pas reçu de pratique supplémentaire).



À lire :

Anderson, M. C., Bjork, R. A., & Bjork, E. L. (1994). Remembering can cause forgetting: Retrieval dynamics in long-term memory. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition, 20(5), 1063–1087. doi:10.1037/0278-7393.20.5.1063

Murayama, K., Miyatsu, T., Buchli, D., & Storm, B. C. (2014). Forgetting as a consequence of retrieval: A meta-analytic review of retrieval-induced forgetting. Psychological Bulletin, 140(5), 1383‑1409. doi:10.1037/a0037505

Verde, M. F. (2012). Retrieval-induced forgetting and inhibition: A critical review. In Brian H. Ross (Éd.), Psychology of Learning and Motivation (Vol. 56, p. 47‑80). New York: Academic Press.


Sur le web :

PsychoTémoins - Se souvenir peut provoquer l’oubli : de la mémoire verbale aux témoignages oculaires


Voir aussi :

Oubli
Oubli induit par la récupération socialement partagé
Oubli induit par la reconnaissance