Pic de réminiscence

Reminiscence bump

Augmentation du nombre de souvenirs autobiographiques pour les  évènements vécus entre 10 et 30 ans.

En savoir plus :

Le pic de réminscence a été mis en évidence par Rubin et al. (1986) en examinant les données de plusieurs études utilisant la méthode des mots-indices de Galton-Cravitz pour évaluer la mémoire autobiographique. Plus on remonte dans le temps, après une période de décroissance des souvenirs, les auteurs ont constaté une augmentation des souvenirs pour les évènements vécus entre 10 à 30 ans, suivie de nouveau par une décroissance des souvenirs (voir Piolino et al., 2000 pour une synthèse).

Des études indiquent cependant que la localisation temporelle du pic de réminiscence varie en fonction des instructions et des indices donnés aux sujets pour les conduire à retrouver des souvenirs autobiographiques. Ainsi, quand des mots servent d'indice, le pic de réminiscence recouvre des souvenirs d’évènements vécus entre 8,7 et 22,9 ans. Quand les sujets doivent se souvenir d'évènements importants , le pic de réminiscence recouvre des souvenirs d’expériences vécues entre 15,1 et 28,9 ans (Koppel & Berntsen, 2015).

À lire :

Piolino, P., Desgranges, B., Eustache, F. (2000). La mémoire autobiographique : théorie et pratique. Marseille : Solal.

Koppel, J., & Berntsen, D. (2015). The peaks of life: The differential temporal locations of the reminiscence bump across disparate cueing methods. Journal of Applied Research in Memory and Cognition, 4(1), 66‑80. http://doi.org/10.1016/j.jarmac.2014.11.004

Rubin, D. C., Wetzler, S. E., & Nebes, R. D. (1986). Autobiographical memory across the adult lifespan. In D. C. Rubin (Ed.), Autobiographical memory (pp. 202-221). New York: Cambridge University Press.


Voir aussi :


Courbe d’oubli
Mémoire autobiographique
Méthode des mots-indices
Pic de relocalisation