Potentialisation à long terme

Long-term potentiation

Augmentation durable (quelques heures à plusieurs semaines) de l’efficacité des synapses après une série de stimulations électriques à haute fréquence. Depuis les observations initiales de Bliss et Lømo (1973), la potentialisation à long terme est devenue  un candidat idéal pour définir une base neuronale de l’apprentissage et de la mémoire, en particulier parce que ce phénomène a été observé (et surtout étudié) dans l’hippocampe, une structure cérébrale bien connue pour son rôle dans les phénomènes mnésiques. 


À lire :

Lømo, T. (1966). Frequency potentiation of excitatory synaptic activity in the dentate area of the hippocampal formation. Acta Physiologica Scandinavica 68 (Suppl 277), 128.

Bliss T, Lømo T (1973). Long-lasting potentiation of synaptic transmission in the dentate area of the anaesthetized rabbit following stimulation of the perforant path. Journal of  Physiology,  232 (2),  331–356.

Pour une synthèse en français sur la potentialisation à long terme, voir le chapitre 6 de :


Squire, L.R., Kandel, E.R. (2002). La mémoire : de l'esprit aux molécules. Bruxelles : DeBoeck

Pour une analyse plus critique, voir :

Shors, T.J. & Matzel, L.D. (1997). Long-term potentiation : What's learning got to do with it ? Behavioral and Brain Sciences, 20, 597-655.