Spécificité de l'encodage

Encoding specificity
Syn. : encodage spécifique

Le principe de la spécificité de l'encodage stipule la dépendance entre le contexte d'encodage et le contexte de récupération des informations. Il fait référence au fait que la réinstallation d'un indice présent lors de l'acquisition pendant la phase de test améliore la récupération (Tulving & Thompson, 1973).


En savoir plus : 

Une ingénieuse étude de Tulving et Thompson (1970) permet de montrer simplement le principe de la spécificité de l'encodage. Dans ce travail, les sujets devaient étudier des mots présentés seuls ou accompagnés d'un mot contexte faiblement associé. Lors du test, les sujets devaient effectuer un rappel libre ou un rappel indicé soit avec le mot contexte faiblement associé soit avec un mot fortement associé au mot à récupérer. Les résultats des différentes conditions expérimentales sont indiqués dans le tableau ci-dessous :



Pour résumer, on observe clairement que l'indice fortement associé facilite le rappel lorsque l'étude s'effectue sans contexte. Par contre, cette indice n'est plus efficace si l'étude s'effectue en contexte : c'est le mot faiblement associé présent lors de l'apprentissage qui devient un bon indice de récupération. Autrement dit, c'est le fait de réinstaller le contexte d'encodage lors du test qui facilite la récupération.


À lire :

Thomson, D. M., & Tulving, E. (1970). Associative encoding and retrieval: Weak and strong cues. Journal of Experimental Psychology, 86(2), 255–262. doi:10.1037/h0029997

Tulving, E., & Thomson, D. M. (1973). Encoding specificity and retrieval processes in episodic memory. Psychological Review, 80(5), 352‑373. Traduit dans : Nicolas, S., & Piolino, M. P. (2010). Anthologie de psychologie cognitive de la mémoire: Fonctionnalisme et structuralisme. Bruxelles: De Boeck Supérieur.

Voir aussi :

Indice