Tâche de détection du changement

Change detection task
Syn. : tâche de comparaison d’arrangements visuels

Méthode d’évaluation de la capacité de la mémoire de travail visuelle (Luck & Vogel, 1997). À chaque essai, une série d’éléments (par exemple, des carrés colorés), dont le nombre varie d’un essai à l’autre, est présentée au sujet, et suivie, après un bref délai, d’un arrangement test. Le sujet doit indiquer si cet arrangement est identique ou différent (par exemple, l’un des carrés a changé de couleur) de l’arrangement précédent. La précision de cette discrimination en fonction du nombre d’items dans les arrangements détermine le nombre d’éléments qui peuvent être retenus avec exactitude en mémoire de travail. Cette méthode permet d’étudier la capacité de la mémoire de travail visuelle pour une caractéristique d’un objet (par exemple, la couleur), et pour une conjonction de caractéristiques (couleur et orientation, par exemple).

En savoir plus :

Il existe deux versions du paradigme (voir Rouder, Morey, Morey & Cowan, 2011). Dans la première, un arrangement d'items est présenté pendant la phase d'étude, puis après un bref délai, un seul élément test est présenté sur l'une des positions des items étudiés. Le sujet doit indiquer si cet élément test est ancien (étudié) ou nouveau. Dans la seconde version, une série entière d'items est présentée pendant le test et pouvant être identique à l'arrangement étudié, ou différent, l'un des items étant remplacé par un item nouveau. Le sujet doit indiquer si l'arrangement est ancien ou nouveau.





À lire :

Luck, S. J., & Vogel, E. K. (1997). The capacity of visual working memory for features and conjunctions. Nature, 390(6657), 279–281.

Phillips, W. A. (1974). On the distinction between sensory storage and short-term visual memory. Perception & Psychophysics, 16(2), 283‑290. doi:10.3758/BF03203943

Rouder, J. N., Morey, R. D., Morey, C. C., & Cowan, N. (2011). How to measure working memory capacity in the change detection paradigm. Psychonomic Bulletin & Review, 18(2), 324–330. doi: 10.3758/s13423-011-0055-3


Voir aussi :

Mémoire de travail